REALISATION DE LA COQUE

La réalisation s’est effectuée sur la base des plans au 1/100e édités par l’Association des Amis des « MUSEES DE LA MARINE». La construction est du type traditionnelle sur couples contre-plaqué de 10mm d’épaisseur et évidés, habillage de la membrure par des baguettes en peuplier, blocs avant et arrière sapin et chêne puis, afin d’interdire l’humidité de pénétrer dans le bois et d’avoir des surprises désagréables, j’ai réalisé à l’intérieur une peinture pénétrante et sur l’extérieure un revêtement polyester pour assurer l’étanchéité. Composé d’une première couche de résine diluée à 50% d’acétone + accélérateur à 2 %, application d’une couche de mat 300gr + imprégnation de résine, en finition gel coot blanc avec 2 % de catalyseur.

REALISATION DE LA SUPERSTRUCTURE

La construction du château et des roofs est réalisée dans un seul bloc de bois évidé à l’intérieur pour l’alléger .Les passerelles sont en contreplaqué de faible épaisseur encastrées et sont munies à leur périphérie de rambardes soudées (poteaux en corde à piano et lisses en cordes de guitare) ou d’un pavois de forme particulière pour se protéger du vent, relativement complexe, réalisé en cuivre et fer blanc soudés. Les antennes sont fabriquées avec du fil de couture. La fabrication de l’ensemble des tourelles est réalisée en laiton récupéré dans le tambour d’une machine à laver le linge, ce qui n'est maintenant plus possible car ils sont en inox et depuis peu de temps en plastique. Les canons sont en tube bronze tourné légèrement conique .Les masques des canons A.A. sont faits en zinc. Les affûts quadruples de 40 Bofors ont été extrêmement délicats à faire, et il y en a 14. Il en est de même pour les Orlikon de 20 mm. Masques en fer blanc, affût en laiton tourné. Les radars, tourelles de télémétrie et les différents canons tournent aux différentes vitesses et, le plus remarquable, se sont les tourelles de 380 qui tirent des obus de ma fabrication. La mise à l’eau des embarcations s’effectue par deux grues motorisées (réalisation des chaloupes avec différentes couches de papiers superposés et collés avec de la colle blanche, la mise en forme s’effectuant sur un moule bois) La maquette possède de nombreux feux et moteurs auxiliaires

Feux de timonerie - Nomenclature des moteurs auxiliaires

TELECOMMANDE

Réalisation de ma conception en tout ou rien car le proportionnel n’existait pas. Emetteur piloté par quartz72 Mtz à 6 canaux à commandes simultanées. Récepteur Superhétérodyne Marche avant et marche arrière par variateur de vitesses associé au gouvernail, Ordres secondaires par tops réalisés par un cadran téléphonique et décodage par sélecteur


ESSAIS DE NAVIGATION

Comme toujours un peu de stress au moment de la mise à l’eau. Le pilotage est un véritable plaisir et son comportement sur l’eau est des plus remarquables.


J’ai participé en 1987 à Rennes à la 24ème édition des Championnats de France de Navimodélisme. J'ai été classé 1er en présentation et dernier en navigation et donc classé 19ème. On ne peut pas être bon partout.