Sur mon porte avions, je guère la fumée à volonté avec un débit assez important. Pour donner une idée vous pouvez aller sur mon site : rubrique PA Foch, Reportages, Journal TV, puis Cholet.2002

Le principe est tout simple, je me suis inspiré d’une centrale de fumée que l’on trouve dans les dancings et j’ai adapté.

Le système est constitué d’une chaudière formée d'un corps de chauffe en aluminium avec une bougie de préchauffage de voiture, un thermostat de cafetière électrique, un gicleur de brûleur de chauffage central, un aspirateur statique et une seringue actionnée par un moteur qui alimentes l’ensemble en produit fumigène ...et cela marche

Implantation du matériel dans le navire

On distingue en premier plan :

  • L’alimentation du système.

La seringue de 20ml avec un embout raccord rapide sécurisé quart de tour (élément indispensable pour permettre le démontage pour effecteur la recharge et, évite une déconnexion fortuite, car on monte légèrement en pression)
L’avance du poussant se fait par un ergot actionné par une tige filetée qui tourne grâce au moteur de caméscope (le réducteur est inclus) des microswitchs sont mis en place à chaque extrémités (ce sont les basculements des microrupteurs qui donnent l’ordre d’arrêter le moteur quand l’ergot arrive en fin de course et également met en action le buzzer pour m’avertir qu’il n’y a plus de produit dans la seringue)
Un interrupteur et un inverseur permettent de faire fonctionner le système manuellement pour permettre d’effectuer le rechargement en produit.

  • La chaudière.

Constitué d’un barreau d’aluminium de 60 mm de diamètre et 75.mm de longueur, un trou est percé de part en part. Sur une extrémité, la bougie de préchauffage sera visée, sur l’autre le gicleur de brûleur de chauffage central.
Juste à la fin des filets de fixation de la bougie dans le bloc alu un trou sera percé pour permettre la mise avec force du tuyau d’alimentation en cuivre de 3 mm de diamètre. (Car il ne doit pas avoir de fuite)
L’ensemble sera isolé thermiquement par une tresse spécifique type joint porte de four, Il faut absolument que le bloc soit bien isolé pour garder la chaleur le plus longtemps possible. C’est isolant sera recouvert de téflon. Même dispositions à prévoir pour le tuyau d’alimentation sur 5 à 6 cm de longueur.
Une cornière est maintenue entre la bougie et le bloc alu. Sur cette cornière sera fixé le thermostat pour capter la température.
La jonction entre la chaudière et la seringue sera en tuyau souple avec un raccord étanche 1/4 de tour.

Plan Mécanique



Plan électrique


Le fonctionnement

Dés la mise en marche du système, le relais de puissance est activé, un voyant rouge est allumé dans l’îlot et le restera tant que la chauffe est en court
La bougie de préchauffage va faire monter le bloc alu en température jusqu'à 180° environ. A partir de là le thermostat va couper l’alimentions du relais de puissance qui a son tour va couper l’alimentation de la bougie.
Le voyant passe au vert et permet l’envoi d’une ou plusieurs impulsions plus ou moins longues sur le moteur de la seringue.
Le liquide fumigène arrive dans la chaudière qui sous la réaction de la chaleur se transforme en fumée, il va se créer une pression, le gicleur va vaporiser.
Pour que cette fumée monte dans le conduit de cheminée, il est indispensable de mettre en place un aspirateur statique qui fera l’effet venturi.
Quand la chaudière est descendue à une valeur trop basse en température, le voyant rouge s’allume de nouveau, la bougie se remet à chauffer. Il est alors impossible d’envoyer du produit ceci évite d’engorger le système.

La 1 ère mise en route est peu longe 10 /12 minutes mais ensuite cela va très vite.
La consommation n’est pas très importante avec les nouvelles bougies, on peut la faire rougir avec du 4.5V

Le resultat en vidéo